Blog Voyage Scandinavie > Islande > Parc national de Snaefellsjökull

Parc national de Snaefellsjökull

Snaefellsjokull Parc National

“Descends dans le cratère du Yocul de Sneffels que l’ombre du Scartaris vient caresser avant les calendes de Juillet, voyageur audacieux, et tu parviendras au centre de la Terre. Ce que j’ai fait. Arne Saknussemm.“

Voyage au centre de la Terre, Jules Verne.

C’est la phrase qui marque le début du voyage de Jules Verne au centre de la Terre. La citation imaginée apparaît dans un manuscrit unique qui marque les coordonnées de la porte pour l’incroyable voyage. Jules Verne, qui n’a jamais voyagé de sa vie, n’a jamais connu la montagne, le volcan Snæfell. Ísafjördur, la capitale du district de Westfjord, la région du nord-ouest de l’Islande, n’est pas non plus la grande variété des fjords islandais.

Un peu plus au sud, entre la région des fjords et Reykjavik, une autre péninsule se jette dans l’océan. La péninsule de Snæfellsnes est une étroite bande de terre volcanique dont le point culminant est un cratère couvert de glaciers, le volcan Snaefell. La montagne blanche fait plus de 1 400 mètres de haut et se dresse seule entre deux immenses baies. Le lieu a suscité l’intérêt des géologues et des voyageurs, et le roman de Verne a accru sa légende.

Cependant, son plus grand attrait est sa beauté géologique, scénique et naturelle. Le parc national de Snæfellsjökull couvre 170 km2 et est situé relativement près de Reykjavik, ce qui permet de le visiter sans être trop éloigné de la capitale.

Un parc, un volcan, beaucoup d’histoires.

Le volcan, le Snaefells, est un stratovolcan, c’est-à-dire un volcan abrupt, formé par des éruptions explosives successives. Mais Snaefells dort depuis 1219, l’année de la dernière éruption. Ainsi, dans sa caldeira et sur son sommet et ses pentes s’est installé un glacier qui lui donne son aspect actuel. Malheureusement, le changement climatique général provoque la fonte rapide du glacier Snæfellsjökull. Cela pourrait entraîner sa disparition complète entre 2030 et 2050, selon Haraldur Sigurdsson, un éminent géologue islandais. En plus des conséquences générales sur le climat, la faune, la flore et les Islandais, la fonte du Snæfellsjökull changerait l’une des images les plus aimées des habitants de Reykjavik. Depuis la capitale, par temps clair, on peut voir la montagne quand on regarde vers le nord.

Outre Jules Verne, Halldór Laxness, le lettré islandais, fait du Snaefellsjokull un cadre pour son roman, Sous le volcan.

Les petites villes situées à proximité du parc, Hellissandur, Rif et Ólafsvík, sont de petits villages et de petits centres commerciaux locaux. Idéal pour voir la petite réalité rurale de l’Islande, différente de la cosmopolite Reykjavik.

Ce qu’il faut voir dans le parc.

Outre les nombreux sentiers de randonnée bien balisés (n’oubliez pas de suivre les consignes de sécurité) et la vue sur l’imposant volcan, nous vous recommandons d’autres lieux d’intérêt.

Plage de Djúpalónssandur

Cette plage de rochers noirs est l’un des endroits les plus visités du parc. Non pas pour se baigner, mais pour contempler cette merveille de la nature, ancrée dans l’ouest de l’Islande.

On peut y accéder par la route 574 à travers un champ de lave. Des photographes attentifs avec leur appareil photo, certaines des meilleures photos peuvent être prises dans la région.

Sur la plage, vous pouvez voir les restes d’une vieille épave, ainsi que d’autres traces d’établissements de pêche et quelques curieux rochers ronds que les aspirants marins devaient déplacer pour montrer leur force.

La grotte de lave de Vatnshellir

Cette curieuse formation est ouverte au public à partir de l’été 2011. Son nom signifie « grotte d’eau ». La longueur de la grotte de Vatnshellir est de 200 mètres et est divisée en deux sections principales. Au sommet, il y a des formations uniques des deux côtés du tube de lave. La deuxième zone s’enfonce dans la grotte et est accessible par un escalier étroit qui permet de voir cette zone nouvellement découverte. Les géologues estiment que la cavité a été formée par une éruption il y a entre 4 et 6 mille ans. Dans les profondeurs de la grotte, sans lumière ni bruit, les sensations sont très étranges et curieuses.

La visite est obligatoire et dure une heure.

Le mont Kirkkjufell.

Cette montagne est l’un des dizaines d’endroits incroyablement beaux qui jalonnent le parc. La route 54 sur la côte nord de la péninsule mène à la baie de Grundarfjord, là se dresse cette falaise dont le nom est spéculé. Church Hill, Churchill Hill… Qu’importe le nom, quand les mots n’ajoutent rien ?

L’antenne de Hellissandur.

Ce petit village donne son nom à l’une des plus hautes structures d’Europe. Avec ses 412 mètres, cette antenne de communication appartenait à l’armée américaine qui a eu des bases en Islande jusque dans les années 90. Aujourd’hui, il dessert la télévision et la radio islandaises.

Comment aller à Snaefellsjökull

Depuis Reykjavik, prenez la direction du nord sur l’autoroute 1, celle qui entoure l’Islande, puis tournez à Borgarbyggô sur l’autoroute 54. Le parc se trouve à environ 200 km de Reykjavik et dure environ 2 heures 40 minutes.

Comme toujours en Islande, nous recommandons de louer une voiture pour avoir la liberté et ne pas dépendre des bus, qui ne sont pas très courants.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *